Corrosion chimique


Corrosion chimique
L'oxydation est un phénomène naturel que l'on constate dès lors qu'un contact intervient entre une atmosphère très chargée en oxygène et un métal.
La corrosion est la conséquence des phénomènes chimiques et électro-chimiques qui provoquent la destruction ou la dégradation du matériel métallique.



La protection anti-corrosive, en particulier sur les systèmes de fixation, devient une des caractéristiques les plus importants à prendre en considération pour concevoir une jonction en ambiante particulièrement agressive.
Le chrome hexavalent jusqu'à ces dernières années était un des composants de base des zingage électrolytiques. De nombreues directives ROHS; RAE; ELV ont interdit la présence de métaux lourds tels que : plomb, mercure, cadmium PBB ou PBDE et chrome hexavalent.

Depuis 2006 les produits FAR ne contiennent plus de métaux lourds.

Chaque type de produit possède un zingage spécifique, conçu pour son application la plus courante, et signalé sur la page des caractéristiques techniques du "fastener" grâce à la symbolique des plus grands constructeurs automobiles européens.
D'autres zingages, différents de ceux proposés, sont possibles après vérification technique de faisabilité.
La résistance du revêtement de surface sur le zinc peut être augmentée en utilisant un scellement.

D'autres traitements anti-corrosifs sont possibles sur les rivets et les écrous à sertir comme :

  • Nickelage
  • Zinc Nickel
  • Cuivrage
  • Etc...

La résistance à la corrosion est calculée grâce à un test en brouillard salin. Il s'agit d'un essai expérimental de corrosion accélérée pour une évalutation qualitative de la résistance à la corrosion fournie par la protection du revêtement utilisé.
Il n'existe pas de comparaison directe entre les résultats de ce test et la réaction réelle du produit concerné pour cause de nombreux facteurs qui influencent la corrosion ; exemple :
l'ambiante plus où moins oxydante, la nature des matériaux de contact, la déformation du composant qui peut, en partie, détériorer la couche superficielle du revêtement, etc...

pour ces raisons, il n'est pas possible de garantie, à priori, une résistance spécifique à la corrosion.
Toutefois, à titre indicatif, on peut se référer au tableau suivant :

type de revêtement Zingage électrolitique Nombre d'heures dans la cabine de brouillard salin
(évaluation à oeil nu de la superficie externe)
Corrosion blanche du Zinc Corrosion rouge du Zinc
FeZn 5 II Passivation claire brillante 24 72
FeZn7II Passivation claire brillante 24 96
FeZn7IV Passivation iridescente 96 168
FeZn7IV S Passivation iridescente avec scellement 120 360



Il est conseillé de ne pas utiliser des composants zingués à une température supérieure à 250°C sous peine de dégradation même partielle de la couche zinguée.